Chapitre 28 : Wu Song découvre la citadelle de Mengzhou

, par  Emmanuel

Résumé du chapitre :

Zhang Qing le Jardinier propose à Wu Song de tuer ses deux gardes puis de le conduire aux Monts des Deux Dragons dans la bande de Lu Zhi Shen. Ainsi son nouvel ami pourrait éviter la prison à la citadelle de Mengzhou. Wu Song refuse par amitié envers les deux hommes, il invoque le principe de Yi Qi Re Re. Zhang Qing retient Wu Song pendant trois jours partagés entre discussions et repas festifs. Il lui montre les deux fameux couteaux ayant appartenu au défunt moine victime de sa femme Sun la Cadette. Les trois hommes finissent par reprendre la route de Meng Zhou. Wu Song arrive enfin à la citadelle, quitte ses deux compagnons de route et est emmené au camp de la Paix Tranquille. Les autres prisonniers l’informe qu’afin d’éviter une trop forte bastonnade il est recommandé de soudoyer le geôlier avec une petite somme d’argent. L’entrevue avec ce dernier se passe mal, le fier Wu Song ne se laisse point intimider par les paroles désagréables du geôlier. Bien au contraire il ose lui répondre. Quelques instants plus tard trois gardiens viennent chercher Wu Song pour le présenter au directeur de la prison et pour lui infliger les cent coups de bâton d’intimidation. Le courageux Wu Song demande à ne pas être tenu pendant qu’on lui applique la bastonnade. Il dit même que s’il émet un gémissement pendant la séance le bourreau pourra remettre le compteur à zéro des coups portés. Il est de surcroît la risée des gardes, du directeur et du groupe qui l’accompagne. Un homme au côté du directeur glisse un mot à l’oreille de celui-ci… La bastonnade est reportée malgré les complaintes de Wu Song. Une fois revenu indemne dans sa cellule, les autres prisonniers le mettent en garde. Ils lui disent que lorsqu’un prisonnier n’a pas été bastonné, il reçoit ensuite de bons plats puis est conduit pendant la nuit dans un cachot souterrain pour être torturé et mis à mort. Comme prévu un repas des plus correct arrive, puis un seau d’eau chaude pour sa toilette. Wu Song s’attend à être réveillé en pleine nuit mais rien ne vient. Au petit matin il reçoit la visite d’un barbier, puis un peu plus tard il est emmené dans une nouvelle cellule, bien plus confortable comportant un lit, une chaise, une table et de la nourriture en abondance. Il ne comprend vraiment pas. Plus d’une semaine s’écoule, il demeure très perplexe. Il demande au garde la raison pour laquelle il est ainsi choyé. Wu Song apprend de la bouche de son gardien que le fils du sous-directeur, Shi En le Léopard aux Yeux d’Or le protège. Cet homme pratique les arts chevaleresques. À la demande de Wu Song, Shi En vient le voir et s’incline pour le saluer, il a un service à lui demander mais ne lui dit pas de quoi il retourne. Il préfère que Wu Song se repose et refasse ses forces. Le Tueur de Tigre prétend être en forme et pour cela propose à son protecteur la démonstration de ses talents. Ils se rendent dans la cour de la prison, un gros bloc de pierre d’environ deux cents kilos servant de plantoir à mât va servir à Wu Song pour montrer sa puissance. Il le soulève à pleins bras, puis d’une seule main, avant de le reposer à sa place, et cela sans sourciller ni montrer signe de faiblesse. Tous les prisonniers présents et Shi En s’inclinent devant un tel spectacle. Wu Song formule à nouveau sa question à Shi En. Pour quelle mission a t’il besoin de lui ?

Commentaires :

Les supplices dans le roman :

La lecture du chapitre précédent fait apparaître à travers la mort de la mère Wang, écorchée vive puis décapitée, la pratique du supplice en Chine. Dans ce chapitre nous pouvons lire la mise en garde des quo-détenus de Wu Song à son égard.
À savoir les supplices judiciaires entraînant la mort du « pot suspendu » et sa variante « le sac de terre ».
Le premier consiste à emballer la victime dans des nattes de paille, en bouchant les sept orifices du visage, puis en suspendant le corps la tête en bas. Le second, variante du premier consiste à utiliser un gros sac de sable en l’appliquant sur le corps.
À d’autres moments dans le roman, des personnages souvent principaux subissent des supplices. Lin Chong Tête de Léopard subit de la part du Grand Maréchal Gao, puis de ses sbires des atrocités illégales.

Les supplices... mythe ou réalité :

http://turandot.chineselegalculture.org/Project.php

Ce chapitre permet de découvrir un nouveau personnage principal du roman.

Shi En, le Léopard aux Yeux d’Or, 49ème dans la liste des 72 astres terrestres.

Aller au chapitre 29