Chapitre 7 : Stratégies et complots démarrent le vent de révolte

, par  Emmanuel

Résumé du chapitre 7 :

Le tout premier jour de son service au potager Lu Zhi Shen reçoit la visite de Zhang le Troisième alias le Rat qui traverse la rue et Li le Quatrième alias Serpent dans l’herbette, accompagnés d’une petite trentaine de gueux. Ils viennent jouer un mauvais tour à notre bonze. Sous-couvert de le féliciter pour ses nouvelles fonctions de moine préposé au potager, ils imaginent l’envoyer valser dans la fosse à lisier et ainsi le contraindre à leur présence et à leurs larcins en fruits et légumes. La mauvaise farce tourne au détriment des deux fomentateurs se retrouvant coincés dans leur propre piège. Lu Zhi Shen pardonne à la petite troupe le fait d’avoir voulu se jouer de lui. Les coquins reconnaissant face à l’attitude de Sagesse Profonde se procurent vins et viandes afin de fêter correctement cette fois l’arrivée de leur nouveau voisin. Des croassements venant d’un des saules du potager perturbent leurs conversations. Quelqu’un propose donc de se procurer une échelle pour dénicher les corbeaux. Lu Zhi Shen n’attend pas, il se met en position à la base de l’arbre et le déracine d’un coup de reins bien placé. La petite troupe n’en revient pas devant sa puissance. Plusieurs jours se déroulent ainsi, entre victuailles partagées et démonstration d’art du poing. Une démonstration d’armes est réclamée. Quelques moulinets avec le lourd bourdon de bonze sont alors réalisés par Lu Zhi Shen suscitant l’excitation et le respect des spectateurs. Mais surtout on remarque les applaudissements derrière le mur d’un spectateur encore inconnu.
Sagesse Profonde apprend qu’il s’agit de Lin Chong , instructeur auprès des huit cent mille gardes impériaux. Le spectateur est convié dans le potager et les présentations sont effectuées. Pris de sympathie l’un pour l’autre ils deviennent frères jurés.
C’est alors que Veloutine la servante de Lin Chong et de son épouse apparaît. Affolée elle explique à son maître qu’un coureur de jupons harcèle en ce moment même sa femme. Lin Chong et Veloutine quittent le potager et se dirigent vers le temple où sa femme devait brûler de l’encens. Grande est la surprise quand il comprend que l’homme qui veut enserrer sa femme dans ses bras n’est autre que le fils adoptif du tout-puissant Grand Maréchal Gao. Il intervient mais n’ose rosser le séducteur par peur de représailles. Le jeune Gao avec sa petite escorte déguerpissent juste avant l’arrivée de Lu Zhi Shen et sa bande de fidèles venus prêter main forte à Lin Chong.
Un stratagème est élaboré par un conseiller du jeune Gao, Fu An Tête de piaf séché pour s’emparer de la femme convoitée. Lin Chong est invité par Lu Qian auparavant soudoyé par Fu An dans un cabaret. Rejoint et averti une nouvelle fois par Veloutine, Lin Chong part délivrer sa femme des griffes de son harceleur. Le jeune Gao apeuré réussit à s’enfuir par une fenêtre.
Le Grand Maréchal Gao voyant son fils adoptif déprimé s’inquiète pour sa santé. Il convoque Fu An et Lu Qian et complotent ensemble pour piéger l’instructeur Lin, et rendre ainsi disponible son épouse.
Lin Chong et Lu Zhi Shen lors d’une déambulation dans les rues de la cité sont abordés par un homme vendant un sabre précieux. Lin Chong passionné par les armes achète ce sabre magnifique en le négociant très facilement. Les nouvelles vont vites, il est rapidement demandé auprès du Grand Maréchal Gao pour comparer leur sabre respectif. Escorté par deux officiers inconnus au service de Gao, Lin Chong est conduit dans la salle d’audience. La salle est vide, Gao n’y siège pas à cet instant, alors afin de le trouver les officiers emmènent Lin Chong toujours armé dans les appartements intérieurs. Les officiers disparaissent et quelques instants plus tard Le Grand Maréchal apparaît entouré de sa garde. Le piège s’est refermé sur Lin Chong, il n’aurait jamais du entrer sans invitation dans la salle des Tablettes du Tigre Blanc, armé de surcroît. Le perfide Gao justifie ainsi son arrestation en prétextant que Lin Chong en voulait à sa vie.

Commentaires :

Le vent de la révolte se lève

L’aventure dont Lin Chong est victime se révèle être un tournant important dans le roman. Lin Chong Tête de Léopard figure comme un des personnage principaux du roman. Dans le classement la 6ème place dans les astres célestes lui est attribuée.
Ce chapitre met en évidence la corruption du régime impérial. Comment par simple convenance personnelle, appartenant à la sphère privée, peut-on travestir un homme valeureux en traître  ? La lâcheté associée à la perfidie conduise le Grand Maréchal Gao, un des hommes les plus importants de l’empire de Chine à s’accoquiner avec des opportunistes. Il s’agit d’un scandale.
Le calvaire de Lin Chong avant de rejoindre la citadelle des méandres et les preux combattants ne fait que commencer, d’autres souffrances l’attendent.
Les dernières lignes du chapitre 7 mentionnent le fait que paysans et pêcheurs vont se rallier un peu partout au sentiment de révolte grandissant à travers l’empire.
Comment soulever un peuple ? peut-être avec des injustices répétées sur des dignes personnes.

Une grande part de misogynie

Les femmes dans le roman n’ont pas la part la plus belle. Les premiers chapitres le démontrent avec deux histoires de mariages arrangés où les femmes n’ont mots à dire.
Le chapitre 7 sort un catalogue d’expressions ne donnant pas la part belle à la gente féminine.
Lin Chong qualifie sa femme « de lot d’épines » page 215. Puis lorsque Fu An met au point avec le jeune Gao la deuxième rencontre il généralise le comportement des femmes en employant ces termes « femmes aussi instables que l’eau » page 220. Fu An imagine en employant ces termes que la femme de Lin Chong, au contact de Gao, se laissera gagner par la beauté du jeune seigneur. Mais il n’en est rien. Madame Lin visiblement n’est pas du tout attirée par Gao, et reste fidèle à son mari.
Plus péjoratif encore lors de la première rencontre lorsque Gao entreprend Madame Lin le matériel de chasse des trois hommes composant la petite escorte est détaillé. Ce sont des chasseurs d’oiseaux, qui tiennent une arbalète, un appeau et une canne. La canne est détaillée dans les notes où on apprend que son extrémité est engluée pour prendre les oiseaux. On imagine la relation entre les chasseurs d’oiseaux composant l’escorte de Gao et le comportement de celui-ci envers Madame Lin.
Trois femmes seulement figurent dans la liste des 108 héros, aucune dans les 36 astres célestes personnages principaux.
Grande Sœur Gu la Tigresse, Hu la Troisième Vipère d’une Toise et Sun la Cadette l’Ogresse.

Ce chapitre met en scène et permet de découvrir un personnage principal du roman :
Lin Chong, Tête de Léopard, 6ème dans la liste des 36 astres célestes.

Aller au chapitre 8