"Geai" Christian Bobin

, par  Emmanuel

Un livre, des images, une histoire... des images dans l’histoire !

« Le lac de Saint-Sixte est très sombre, même en été. Le lac de Saint-Sixte ignore l’innocence des étés. C’est une eau qui retient sa lumière, une eau verte et surtout noire qui fait de la rétention de lumière. Le ciel dégringole en bleu dans le lac, passe en vert puis coule en noir. Il y a plusieurs sortes de noirs dans le noir. Les eaux de Saint-Sixte sont d’un noir mauve, orageux, un noir comme dans les yeux des jaloux. Ce noir est là depuis qu’il y a de l’eau à Saint-Sixte. Et le sourire de Geai commence secrètement à le ronger, à le diluer, à l’allonger, et le sourire de Geai fait remonter en surface du lac de Saint-Sixte tout le bleu du ciel qui avait coulé dedans. C’est un pays de montagnes. En pays de montagnes, le bleu a une franchise absolue, une netteté blanche. Ce bleu, comment dire : il brûle et il lave. »
Page 10 Éditions Folio.

Et si ce lac c’était notre lac, non pas un paysage extérieur mais un mouvement, une image, une lumière, une ou des couleurs de notre intérieur. Paysage intérieur lié à notre intime, notre corps, nos mouvements, notre respiration, nos intentions, l’utilisation que nous réalisons avec nos sens.
Clarté et Pureté que nous concrétisons dans ce voyage à l’intérieur de nous-même.
Descente dans cette intériorité, accès à ce paysage méditatif, méditation et remontée dans ce monde qui nous compose et que l’on compose.

Découvrez des citations de l’auteur

"Ce qu’on sait de quelqu’un empêche de le connaître" Le Très-Bas

Commentaires sur la citation :

Un regard, une image posée sur quelqu’un, une discussion à propos de cette même personne, un ressenti... peuvent construire l’image que l’on se construit de l’autre. Mais est-ce que cette construction de notre mental d’autrui nous permet de le connaître ?
L’autre n’est pas tout seul, il et nous-même composons ce monde, cette société que nous habitons à la fois ensemble et différemment.
Avec le système des Cinq Éléments, il est possible d’analyser des situations, de comprendre les différents schémas : corporel, psycho-émotionnel, ... d’une personne. Il est alors facile de classer les comportements d’une personne et "d’enfermer" l’autre dans un fonctionnement qu’on lui attribue :
"Feu : rire, plaisir, convenances, créativité, inconscience, boute-en-train, envahisseur.
Eau : larme, peur, sagesse, prudence, méfiance négative, reposant, moralisateur.
Terre : chant, réflexion, bonne foi, volonté, obsession, organisateur, casse-pieds.
Bois : appel, colère, bienveillance, rêverie, jalousie, conseilleur, soupe au lait.
Métal : pleurs, chagrin, justice, intuitivité, échange, méchanceté, généreux, râleur."

Extrait de "Les exercices de santé du kung-fu" Georges Charles , Éditions Albin Michel.

Attention donc au regard que l’on porte sur les autres. L’autre n’est jamais seul. Et suivant les situations, les rencontres, notre comportement de manière consciente comme inconsciente peut se modifier. Et c’est souhaitable, c’est le mouvement, la transformation. Yin et Yang comme inspiration et expiration alternent. Et le mouvement c’est la vie...

Merci à Majo pour cette lecture.